Nous n'avons pas pu localiser votre position actuelle. cliquez ici et réessayez.

Une fusion de délice chez EAST

Partager
Plus
East Pan Asiatique

East Pan Asiatique

1250, boul. Robert-Bourrassa

Voir Profil

Une autre année qui passe et davantage de sentiments partagés m’envahissent. Quelle année extraordinaire pour les nouveaux venus du monde culinaire de Montréal. Plus de restaurants, toutefois la même quantité de clients. Une réalité difficile pour les restaurants existants. Plusieurs restaurants Montréalais eurent à vivre la triste fermeture de leurs portes au courant de l’année dernière. Avec l’espoir que 2016 sera fructueuse pour les incomptables délicieuses adresses de notre Métropole, nous témoignons déjà d’une grande vague d’ouvertures, certaines me semblant très prometteuses. Un restaurant doit perfectionner ce qu’il décide d’entreprendre. Car à la quantité de restaurants qui nous entourent, si tu ne perfectionnes pas ton produit, tu cèdes ta place à un autre.

Une tendance culinaire que j’adore et que je hais parallèlement : les restaurants « fusion ». J’aime l’éventail de cuisines et de saveurs. Cependant, fusionner plusieurs types de cuisines ensemble alors qu’on n’en maîtrise qu’une seule, ce n’est jamais un succès. C’est pour ce fait que lorsque je visite un nouveau restaurant fusion, j’y vais habituellement d’un pas précaire. Dans le cas du EAST Pan Asiatique, l’assurance de mon entrée a vite changé. 

Situé sur le nouvellement rebaptisé boulevard Robert-Bourassa, le restaurant EAST, par le groupe Satori (Satori Sushi Bar, Siam), a tout récemment pris place dans l’hôtel Renaissance. Le décor moderne et raffiné nous transporte immédiatement dans leur univers culinaire asiatique, inspirant charme et élégance. Le restaurant n’est pas bondé de gens, contrairement à ce que j’avais prévu en ce vendredi soir. Par contre, compte tenu de l’emplacement, il est évident que leur clientèle première s’avère à être les employés des bureaux qui s’élèvent partout autour du restaurant. La configuration de la salle à manger permet une ambiance agréable et intime malgré l’ampleur du restaurant.

east_dining

Notre serveur vient rapidement nous présenter le menu, qui se divise en plusieurs sections, expliquant chacune d’entre elles avec aisance et fluidité. Je suis surprise de voir le staff aussi bien informé étant donné leur très récente ouverture. Chapeau Hugo! Nous commençons avec quelques cocktails maison, tous incorporant des ingrédients de l’Asie. Le menu présente beaucoup de choix, provenant de divers pays asiatiques. Survoler le menu est presque tel qu’un voyage au travers de l’Asie. On y retrouve surtout des classiques réinventés, préservant néanmoins la tradition des mets, nous mettant rapidement l’eau à la bouche. Tandis que la disposition du restaurant laisse place à un imposant bar central, il est évident que le menu contient une majorité d’entrées, favorisant donc le partage lors d’éventuels 5 à 7.

Notre sélection de plats s’éparpille donc parmi toutes les sections du menu, nous permettant une large gamme de saveurs et de cuisines. Nous commençons avec les Tori Gyoza, des Dim Sum de poulet, un mets originaire de Chine. J’en ai mangé un peu partout à Montréal et pour être franche, ils sont habituellement tous très semblables. Ceux-ci sont similaires à ce que j’ai pu goûter dans le passé, mais rehaussés d’une délicieuse sauce au gingembre. L’étoile de l’assiette est sans doute la salade de cresson qui s’y joint. L’assiette met de l’avant un beau mélange de textures en accompagnant les gyozas d’une salade fraîche et croustillante.

east_bao

Ensuite, le tataki de bœuf. Recouvert d’une sauce ponzu et de morceaux de daikon mariné, ce plat ne manque surtout pas de saveur! La présentation de cette assiette est digne des pros. Finalement, pour clore le service des entrées, on déguste un autre met typiquement chinois nommé Bao. Aussi appelé Baozi, ce plat s’agit fondamentalement d’une simple boule pâte farcie. Il n’y a cependant rien de simple dans le Bao au porc braisé du EAST. La pâte est chaude et souple et légèrement sucrée et son centre explose de saveur et de texture. Le goût du porc est délicieusement rehaussé par le sucré de la pâte et par l’aigre du chou-moutarde. Heureusement qu’il n’y a que deux Bao par portion, car j’en aurais sans doute mangé davantage.

east_beef

Avec un début aussi délicieux, la barre est haute pour les plats de résistance. D’abord, un classique de la cuisine Thaï, le cari de bœuf Panang. Le bœuf est si tendre qu’il fond dans la bouche. Et que dire de la sauce au cari et noix de coco… J’en mangerais avec n’importe quoi. C’est exquis! Ensuite, les makis de tartare de hamachi, saumon et loup de mer. Un traditionnel Japonais, méticuleusement apprêté avec une présentation digne de Antonio Park. Celui-ci peut également être pris en entrée, mais méfiez-vous, le rouleau est imposant! Finalement, le poulet à la Singapour. Un plat simple dans sa constitution, qui laisse cependant sa marque grâce à son exécution parfaite. Le poulet, cuit sous vide, est légèrement assaisonné et le riz est cuit dans le bouillon du poulet. La personnalité de ce plat vient ensuite à l’aide de trois délicieuses sauces; gingembre hoisin, gingembre piment vert et gingembre piment rouge. Wow! Ce plat doit tout son charme et son succès à sa simplicité. Tous les éléments du plat sont parfaitement exécutés.

east_chicken

Mes amis et moi sortons donc du EAST comblés et satisfaits de savoir qu’enfin, un nouveau restaurant a su maîtriser le fusionnement de cuisines au sein d’un seul menu. Un très beau début pour le EAST et son staff attentif et professionnel. Avec l’espoir qu’ils sauront également amadouer leur quartier achalandé, en continuant à garder la barre aussi haute qu’à leurs débuts.

L'article a été lu 3136 fois

Commentaires