FB Pixel Õréa: Le Nouveau Restaurant du Chef Jeremy Passat - RestoMontreal

Nous n'avons pas pu localiser votre position actuelle. Assurez-vous que les services de localisation sont activés ou essayez de rafraîchir cette page.

Recherches Rapides

Õréa: Le Nouveau Restaurant du Chef Jeremy Passat

PARTAGER



C’est en novembre dernier que le restaurant Õréa prit place à l’intérieur du local où se trouvait antérieurement le restaurant Les 400 Coups. C’est au coin des rues Notre-Dame et Bonsecours que se trouve ce somptueux local, où l’on vous promet une soirée agréable accompagnée d’une savoureuse cuisine gastronomique sans prétention.

Anciennement propriétaire et chef de la Kitchenette, Jeremy Passat nous arrive avec ce nouveau restaurant afin d’offrir une cuisine de chez lui aux saveurs du marché. Comme le dit Jeremy, le plus grand sens qui lui a été offert dans la vie c’est le gout des bonnes choses, ce qu’il nous transmet avec succès par sa cuisine.

Dès que l’on entre dans le restaurant, le personnel est très accueil, à la fois amical et professionnel. On prend nos manteaux et nous installe à notre table. De larges fauteuils en cuirs font office de chaise, c’est confortable d’autant plus si on prévoit passer un long moment au restaurant à manger et discuter. La salle à manger est vaste, de très grandes fenêtres couvrant sur toute la hauteur permettent à une agréable lumière naturelle d’entrer dans le restaurant durant le jour. Les hauts plafonds avantagent grandement l’espace. Jeremy nous a mentionné vouloir éventuellement construire une mezzanine afin d’offrir un plus grand nombre de places assises. Côté déco, on est resté dans la simplicité, sans artifices, on apprécie particulièrement le petit look antique de certains meubles de la salle à manger, dont le piano et le meuble de service.

salle_orea

Ouvert de jour comme de soir, le Õréa propose un menu à la carte assez court ainsi qu’une table d’hôte très abordable. On pourrait dire de l’ambiance de jour qu’elle est plus de types bistro, pour se transformer vers quelque chose de plus gastronomique en soirée. La présentation de chaque assiette est minutieuse et soignée, ce qui résulte en des plats aussi jolis que bons.

ÕRÉA propose également une sélection de vins et une liste de cocktails.

Nous débutons d’abord le repas avec un petit amuse-bouche, présenté dans un joli bol creux plutôt élégant. On y retrouvait un tout petit arancini, parfait pour n’en faire qu’une bouchée, ainsi qu’une sauce tomate maison. Notre serveur a également pris soin de nous servir de pain frais, nous avons d’ailleurs eu le luxe de choisir lequel nous voulions, nous avons choisi celui aux olives et c’était un excellent choix. Afin de rendre ce morceau de pain encore plus intéressant, trois accompagnements à tartiner nous sont présentés : un beurre blanc monté à l’huile de truffe, sa délicatesse était très agréable. Un beurre de paprika, avec un léger gout fumé, ainsi qu’une tapenade d’olives, parce qu’il n’y a jamais trop d’olives. Nous avons franchement apprécié cette petite attention de pouvoir choisir notre pain et de ne pas seulement avoir un morceau de beurre « ordinaire » pour l’accompagner.
 
Pour ce qui est du choix des entrées, nous avons décidé de faire confiance à notre serveur et de suivre ses recommandations. Nous avons donc commandé l’entrée d’œuf mollet et le gravlax de truite. L’œuf mollet est apparemment une spécialité bien connue de Jeremy, ainsi qu’un secret bien garder pour ce qui est de la technique utilisée pour arriver à cet œuf coulant dans une croute d’épices qui était d’ailleurs tout à fait savoureuse. L’œuf est déposé sur un lit de poireaux frit, rappelant un nid d’oiseau, ainsi que sur un mélange d’épinards et de poireaux poêlé et juteux.

img_2711
 
Le gravlax de saumon est joliment présenté dans une assiette, un peu sous forme d’une peinture abstraite. On y retrouve les morceaux de gravlax, fondant et légèrement sucré, ainsi qu’une mayonnaise au wasabi qui prend juste assez de place, des petits pois et pour terminer des morceaux de maïs grillé. Le maïs amène le petit « crunch » parfait qui donne de la texture au plat. Cette assiette était aussi jolie que délicieuse!

img_2710
 
Les plats de résistance nous ont donné du fil à retordre lorsqu’il est venu le temps de choisir, car selon leur description chaque plat avait l’air absolument succulent. Étant donné que nous ne pouvions évidemment pas essayer tous les plats, nous avons opté pour la joue de bœuf braisé ainsi que la darne de saumon confite.
 
Le bœuf était assez simplement présenté, dans une assiette creuse afin de pouvoir y déposer la pièce de viande dans sa sauce de cuisson juteuse, qui d’ailleurs aurait pu être mangé à la cuillère tellement elle était savoureuse. La portion de bœuf est assez généreuse et c’est tant mieux; c’est de loin l’une des viandes les plus tendres que j’ai eu la chance de gouter. C’est grâce à une cuisson lente durant 5h que le chef arrive à cette texture et tendreté parfaite. On retrouvait également dans l’assiette des carottes encore croustillantes, juste à point, et une échalote française cuite au four qui était tout aussi fondante que le bœuf. Cette assiette tout en simplicité est définitivement un succès!

img_2709_1
 
Après avoir reçu une brève explication sur la très intrigante technique concernant la cuisson du saumon, nous n’avons pu faire autrement que de choisir ce plat, car notre serveur avait piqué notre curiosité. Dite confite, cette darne de saumon est présentée avec des carottes et des panais, du poireau grillé à la torche, ainsi qu’une polenta croustillante aux olives. La texture du saumon est tout à fait surprenante, on a l’impression que le poisson est pratiquement cru, mais il est pourtant cuit à la perfection. C’est plutôt difficile d’expliquer davantage la manière dont cette pièce de viande fond dans la bouche et se défait à la fourchette, vous devrez l’essayer pour comprendre! Nous aurions apprécié que le morceau de polenta soit plus gros, car c’était délicieux et nous avions à peine qu’une bouchée pour le savourer.

img_2708
 
Nous avons terminé le repas avec deux petits desserts : un fondant au chocolat ainsi qu’un feuilleté aux pommes. Le petit fondant est servi encore chaud, son vrai gout de cacao est très apprécié ainsi que les amandes qui l’accompagnent.

img_2714

Le feuilleté était plutôt réconfortant, la pâte a un agréable gout de beurre et les pommes tièdes rappellent les saveurs d’une tarte aux pommes maison.

img_2713_1

Nous remercions grandement l’équipe du Õréa pour leur accueil chaleureux, leur cuisine délectable et l’agréable soirée que nous avons passée dans leur établissement. Réservez votre soirée dès maintenant et profitez d’une expérience culinaire sans prétention, et laissez vous charmer par la cuisine passionnée du Chef Jeremy!



2411 vues

Commentaires

Plus d'articles...

ON TE RECOMMANDE