Sorry, this website needs Javascript. Javascript seems to be disabled in your browser. Please, enable it from your browser settings and try to refresh this page.

H4C: Le secret le mieux gardé du quartier Saint-Henri | RestoMontreal

Nous n'avons pas pu localiser votre position actuelle. Assurez-vous que les services de localisation sont activés ou essayez de rafraîchir cette page.

Recherches rapides

Abonnez-vous à notre infolettre
H4C: Le secret le mieux gardé du quartier Saint-Henri

Nouvelles

H4C: Le secret le mieux gardé du quartier Saint-Henri

Par Kassandra Brochu

28 mars, 2018

H4C Place St-Henri

H4C Place St-Henri

538, place St-Henri

Voir Profil

Habitant le quartier Saint-Henri, je passais devant cet établissement pratiquement tous les jours sans me douter de ce que j’allais y découvrir. Je côtoie des restaurants sur une base régulière donc mon sens critique est, on pourrait dire, un peu plus élevé. Bien que j’apprécie les restaurants simples et sans artifices, les endroits gastronomiques ont également une place particulière dans mon cœur puisqu’ils arrivent selon moi, à rendre un plat vivant et mémorable sur beaucoup de points.

Le H4C est définitivement le secret le mieux gardé de cette région de Montréal et c’est parfait comme ça. Permettez-moi de m’expliquer…

h4c7-xl

C’est dans un ancien bureau de poste datant de 1893 que ce restaurant a pris place, imaginé par les deux architectes de la firme d’architecture Dimension 3 et du chef incroyablement créatif Dany Bolduc. Le mystère qui règne autour de cet établissement augmente grandement l’effet de surprise lorsque l’on décide de l’essayer pour la première fois, parce que croyez-moi, effet de surprise il y a! Dès l’arrivée, on sent que la soirée sera particulière, bien qu’une ambiance plutôt calme et apaisante règne sur les lieux. C’est le sommelier, Pascal Gerrits qui nous accueille et qui s’occupera de nous tout au long de la soirée. Le professionnalisme dont il a fait preuve était remarquable, on apprend plus tard dans la soirée qu’il a travaillé dans des établissements très réputés lui permettant maintenant d’offrir un service impeccable. Lorsque la température le permet, une magnifique terrasse est installée à l’avant du restaurant. 

h4c_cellier_1

Ayant choisi de nous assoir au bar, nous avions une vue intéressante sur la cuisine, grâce au mur vitré servant de « back bar ». L’idée de faire une cuisine où les clients y ont accès sans pour autant gâcher l’intimité dont les cuisiniers ont besoin pour se concentrer afin de préparer les petites merveilles offertes sur le menu est très bien songé. Considérant que deux des propriétaires sur trois sont des architectes, le décor reflète grandement un travail réfléchi sans pour autant avoir voulu aller trop loin et se perdre dans un concept. On a donc droit à un décor épuré, qui pourrait rappeler l’intérieur d’une magnifique maison rustique, mais moderne à la fois avec des murs de pierres et des grosses poutres. Un des éléments les plus marquants du restaurant est clairement l’ancienne voute du bureau qui a été transformé en splendide cellier, et ce pour le plus grand bonheur de Pascal.

h4cinside

Passons maintenant à la partie la plus importante selon moi, la nourriture. Je trouve tout de même difficile de composer cet article, car j’espère hautement rendre valeur aux plats que nous avons mangé par la manière dont je choisirais mes mots. Le H4C est avant tout une expérience, le chef Dany Bolduc et son équipe vous transporte ailleurs. Chacun des ingrédients est choisi et travaillé avec soin et rigueur.

h4c_chef

Nous avons débuté le repas avec des huitres lucky lime, servies avec une traditionnelle mignonnette, mais également un ketchup maison absolument délicieux et onctueux. Nous nous sommes également laissé tenter par la mousse de foie de volaille servi avec une purée d’argousier qui amène une acidité agréable qui s’harmonise avec l’aspect plus gras du pâté. Nous avons adoré la touche spéciale de ce plat; une mince couche plus ferme rappelant une crème brulée couvre la mousse.

oyster

Avant de poursuivre avec les entrées, nous avons eu droit à un amuse-bouche des plus savoureux. Servi dans un bol creux, on retrouvait des petites palourdes déposées dans des feuilles de choux de bruxelles qui baignaient dans un bouillon de morue salée, que j’aurais littéralement pu boire à la paille tellement c’était appétissant. Pour la touche finale de l’amuse-bouche, des minis accra de morue complétaient le plat, si c’était possible, je prendre un bol entier seulement rempli de ces petits délices.

palourde

Passons maintenant aux entrées; j’avais envie de continuer avec les fruits de mer puisque l’amuse-bouche m’avait grandement charmé. C’est donc sur l’entrée de pétoncle que mon choix s’est arrêté. Enrubanné de fine tranche de céleri rave, le pétoncle était parfaitement cuit, tendre et juteux. Un bouillon de moule légèrement crémeux était au fond de l’assiette, permettant ainsi d’accentuer le goût de fruits de mer. Des morceaux de pamplemousse faisaient également partie du plat, le petit côté acide du fruit amenait une touche de fraicheur très agréable. Pour terminer, des petits bouts de pain brioché parsemaient l’assiette créant ainsi une autre texture au plat.

petoncle

La seconde entrée était un carpaccio de veau servi sur un papadum (galette indienne mince généralement frite) croquant à souhait. Le veau était d’une qualité incomparable, et s’agencerait parfaitement avec la galette sur laquelle était déposée de la sauce à base de tamarin, de la mayonnaise à la coriandre ainsi que de la moutarde marinée. Ces petits points de saveur créaient une explosion de goût et la viande était tout simplement fondante.

carpaccio

Les plats principaux étaient tout aussi impressionnants et délicieux que les entrées. La première assiette était assemblée principalement de cerf et de betteraves, et était d’une beauté incroyable. C’est tout en simplicité que l’assiette présentait deux généreuses portions de cerfs cuites à la perfection, déposées dans une explosion colorée de betteraves. En sauce et en morceaux, les betteraves amenaient un côté vinaigré, une touche sucrée et aussi des notes un peu terreuses qui allaient parfaitement avec le goût de la viande sauvage. Le sumac saupoudré sur le tout était la touche finale parfaite. Cette assiette est clairement un impératif pour les amateurs de viande rouge.

cerf

Selon les dires du chef, le plat de pieuvre tandoori est unanimement un des repas favoris de la clientèle du H4C. Servi d’une manière très peu traditionnelle pour de la pieuvre, le mélange d’épices dans lequel celle-ci était marinée était à tomber par terre. L’assiette présentait un éventail de saveur, le yogourt cuit sous vide prenait un gout de lait de chèvre prononcé, mais délicieux parfait pour s’agencer avec le lait de coco et les noix de cajou servit dans les oignons au jus de betteraves. L’accompagnement de riz épicé était la touche finale parfaite.

pieuvre

Passons maintenant à la partie sucrée de repas. Premièrement, un pré-dessert nous a été servi pour préparer nos papilles à ce qui allait venir par la suite. C’est tout en simplicité qu’une glace à la betterave accompagnée de mascarpone au citron ainsi que d’une huile de citron se présentait dans l’assiette. Frais, savoureux, simple, parfait.

predessert

Le dessert à la pistache était avant tout magnifique, un mélange de blanc, rose et vert se présente dans l’assiette. Composé principalement d’un parfait à la pistache, sous forme d’une petite boule farcie à la cerise, ce dessert était sucré, mais frais. Le sucre de café qui recouvrait la boule était venait balancer les goûts. On retrouvait également un gel à la cerise dans l’assiette ainsi qu’une meringue de café. Pour décorer le tout, du chocolat blanc était râpé pour faire l’effet d’une neige fine couvrant le dessert.

pistache

Je termine avec mon coup de cœur de la soirée. Étant une amoureuse folle de champignons, vous comprendrez que lorsque j’ai vue qu’une crème glacée à base de candy caps (une sorte de champignon) était disponible sur le menu, je n’ai pas hésité une seconde. Cachée sous une tuile de cèpes, la crème glacée était déposée sur une purée de marron, accompagné de petits morceaux de pomme et de pain noir croustillant. Du beurre fumé était râpé sur le dessus de la tuile et des gouttes d’huile de sapin terminaient ce dessert en beauté. Le mélange de saveur le plus intéressant que j’ai mangé à ce jour dans ma vie. Cette assiette est le résultat d’un travail incroyable de l’équipe de cuisine du H4C, tout comme le menu en général d’ailleurs.

candy_caps

candy_caps1

Le menu a quelque peu changé depuis notre visite, un nouveau concept a pris place au H4C. Il est possible de choisir le grand menu composé de 9 services ainsi que le petit menu composé de 5 services. Dany raconte que ses menus dégustations sont conçus pour faire non seulement découvrir des plats aux clients, mais également pour leur faire vivre une expérience, un voyage culinaire réfléchit de la première à la dernière bouchée. Pour vivre l’expérience complète, je trouve impératif de prendre également l’accord vin qui permet à tous les arômes de merveilleusement se complémenter.

Notre soirée au H4C fut remplie de beaux moments et nous en sommes sortis bouche-béé, premièrement parce que la nourriture que l’on nous a servie a largement dépassé nos attentes, mais aussi par le service et l’attention de l’on a reçu des employés. L’équipe est composée de gens passionnés désireux de rendre hommage à la nourriture déposée dans chaque assiette. Étant donné que ça fait du bien de se faire plaisir, qu’attendez-vous pour réserver votre place?

 

L'article a été lu 3455 fois

Plus d'articles...

Commentaires

ON TE RECOMMANDE